Que penser du régime paléo ?

Alimentation paléo, encore une nouvelle mode absurde ?

Le « régime paléo », est un mode d’alimentation inspiré de ce que mangeaient nos ancêtres avant l’apparition de l’agriculture (due à la sédentarisation) il y a plus de 10.000 ans.

Le principe est d’adapter notre alimentation à notre génome, afin d’apporter à son corps ce qui lui est adapté, en partant de l’hypothèse que notre organisme n’a pas eu le temps de s’adapter à certains aliments au cours de notre évolution, l’agriculture étant apparue il y a trop peu de temps pour que notre corps ait eu le temps de fabriquer les enzymes nécessaires pour la digestion de produits comme les céréales.

Manger paléo est donc se nourrir de fruits, de légumes, de graines ou fruits oléagineux, de viandes, poissons et oeufs. Sont bannis les produits transformés, le sucre raffiné, les produits laitiers, les céréales et les huiles végétales.

A qui profite la diète paléo ?

S’il est vrai que notre système digestif n’a pas la capacité de dégrader de manière optimale certaines protéines, tout le monde n’y est pas intolérant !

En revanche, il est certain que diminuer sa consommation de céréales et de produits laitiers apportent tout de même des bénéfices pour la santé, car même si beaucoup ne ressentent pas de désagrément à en consommer (fatigue, mauvaise digestion, système immunitaire peu performant etc), leurs protéines (gluten et caséine) s’attaquent aux parois de l’intestin et le rendent moins performant dans son rôle de filtre : il devient plus facile pour les éléments pathogènes de pénétrer dans l’organisme.

Pour d’autres en revanche, l’alimentation paléo peut faire des miracles ! Je pense notamments aux personnes atteintes de maladies auto-immunes telles que la maladie de Crohn qui profitent d’un régime sans gluten et protéines de lait, auxquelles elles sont très sensibles.

Pour les personnes atteintes de diabète cela peut avoir de bons effets car de par l’absence de sucre et de céréales, la consommation de glucides est très réduite.

Enfin, chez les sportifs cherchant à sécher avant une compétition, la diète paléo (qui peut se rapprocher d’une diète cétogène ou low carb) est parfaitement adaptée, à condition de l’ajuster à chacun, évidemment.

Pour en savoir plus sur les bénéfices d’un régime sans gluten, vous pouvez lire mon article : Faut-il manger sans gluten ?

____________________

Envie d’apprendre à construire votre propre programme et votre diète personnalisée ?
Découvrez comment progresser en fonction de votre morphologie et sans reproduire les erreurs les plus courantes :

____________________

Une question éthique ?

Je pense que beaucoup de personne pourraient profiter d’une diète paléo.

Cependant, certains suivent cette diète par principe : l’homme est « fait pour ne manger que les produits issus de la chasse et de la cueillette », de la même manière que ces personnes pensent que la musculation n’est pas adaptée à notre corps car il ne faut faire que des exercices « fonctionnels ».

Ce raisonnement a une limite car on pourrait aussi partir du principe que les premières espèces humaines étaient quasiment exclusivement frugivores : ce type d’alimentation ne serait-il donc pas encore plus adapté ?

Bien sûr que non, car le vivant se caractérise par sa capacité d’évolution : aujourd’hui nous ne réagissons pas tous bien à la consommation de céréales riches en gluten, mais peut-être que d’ici quelques milliers d’années, notre corps se sera suffisamment bien adapté pour que l’on puisse être en très bonne santé grâce à une consommation exclusive de blé. Il est donc selon moi stupide de choisir ses aliments seulement parce que nos ancêtres mangeaient de la même manière. Et en y réfléchissant, s’alimenter uniquement de céréales apporterait un avantage économique énorme !

Au final, paléo ou pas ?

Si vous souhaitez acquérir une meilleure santé, si vous vous sentez fatigué, voire de mauvaise humeur, si vous souhaitez améliorer vos performances, perdre du gras… je vous invite à tester la diète paléo. Chaque personne n’y réagira pas de la même manière, peut-être même que certains n’y verront aucun effet positif. Mais qu’est-ce que cela coûte d’essayer ?

Personnellement je ne mange pas totalement paléo, mais m’en inspire fortement. Je mange une portion de riz le midi et agrémente mes plats d’huile d’olive, et le soir je me permets un fromage blanc de brebis. Cette manière de m’alimenter est très efficace car elle me permet d’atteindre mes objectifs. En revanche je ne mange pas de blé ou autres céréales riches en gluten, sauf occasionnellement, car mon organisme y réagit mal (mauvaise digestion, baisse de forme, ballonnements, essoufflements). Mais d’autres par exemple pourraient très bien manger des pâtes chaque jour mais ne pas supporter le fromage blanc… Trouver l’alimentation qui nous convient est le fruit de recherches et surtout de beaucoup d’expérimentations !

A vous de trouver ce qui vous convient !

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire