L’équilibre acide-base

Note : il s’agit de la réécriture totale d’un article paru en 2015 dans lequel j’expliquais l’importance de l’alimentation sur l’équilibre acido-basique. M’étant davantage informée depuis, je vous partage le compte-rendu de mes recherches sur le sujet.

Depuis que j’ai commencé la musculation il y a cinq ans, je lis de partout, que ce soit sur internet ou dans des livres, que l’équilibre acide-base est d’une importance capitale si l’on ne veut pas voir sa santé se dégrader.

Pour faire simple, il serait important de manger des aliments dit « alcalinisants » afin de contrer l’acidité de notre corps due à une trop grande consommation de produits acidifiants tels que les produits d’origine animale ou les céréales.

En effet, l’alimentation moderne est riche en viande, blé, lait etc… et trop pauvre en fruits et légumes, qui eux seraient les aliments alcalinisants.

Une trop grande acidité corporelle serait la cause de beaucoup de maux : migraines, décalcification osseuse et dentaire, problèmes de peau etc. La raison en serait que si l’organisme devient acide, les tissus tels que les os vont libérer du calcium afin de tamponner cette acidité : ces tissus vont alors se fragiliser.

Afin de connaître en détail le pH de chaque aliments, il faudrait se fier à l’indice PRAL, pour « Potential Renal Acid Load ». Grâce à l’indice PRAL, nous pourrions connaître la charge acide produite dans l’organisme par un aliment donné.

En vérité, il y a de grandes erreurs scientifiques là-dedans. Il faut tout d’abord comprendre les mécanismes qui entrent en jeu dans l’acidification corporelle.

L’acidification de l’organisme s’appelle en fait « acidose ». Il s’agit d’une maladie, très grave. Elle peut être due :

  • à une fuite de bicarbonates du sang
  • ou/et à une mauvaise élimination du CO2 par les poumons.

Le soucis est en fait essentiellement interne, l’alimentation n’entre donc pas en jeu.

 

Ensuite, il faut savoir que la moindre variation de pH dans notre sang est très dangereuse, et peut mener à la mort. Pour cela, l’organisme utilise des « tampons », de telle sorte qu’une acidification (ou même une « basification ») est impossible (sauf lorsque, vous l’aurez compris, l’organisme est défaillant).

A cela, certains répondent que ce système de tampons a été créé justement pour contrer les méfaits de l’alimentation. Mais en vérité, l’estomac possède une acidité tellement élevée que peu importe le pH des aliments, ceux-ci auront tous le même pH une fois ingérés.

En fait, il n’est pas possible d’influencer le pH sanguin par l’alimentation. La seule variation possible est le pH urinaire, d’où le manque de fiabilité de l’indice PRAL qui se réfère à la charge acide rénale pour connaître le pH de l’organisme.

Si le corps possède un système tampon c’est davantage pour faire face à l’acidité qui résulte de la production d’énergie. Vous savez par exemple qu’à la fin d’une séance de musculation, vous avez de l’acide lactique dans le sang. Et rassurez-vous, les systèmes tampons utilisés pour son élimination n’implique pas la dégradation des tissus osseux !

Si la musculation était néfaste pour vos os, ça se saurait ! Au contraire, la pratique d’un sport de force fait augmenter la densité osseuse.

____________________

Envie d’apprendre à construire votre propre programme et votre diète personnalisée ?
Découvrez comment progresser en fonction de votre morphologie et sans reproduire les erreurs les plus courantes :

____________________

 

Mais alors pourquoi certains ressentent des bienfaits sur leur santé en adoptant un régime basifiant ?

Les régimes « basifiants » sont des régimes riches en fruits et légumes, pauvres en viande et produits laitiers, mais aussi en céréales.

On trouve de bons résultats sur les maladies inflammatoires, telles que l’arthrose. J’aime prendre cet exemple car il renvoie au mythe de la décalcification osseuse due à l’acidité de l’organisme (bien que cette maladie concerne le cartilage – malheureusement les méconnaissances en médecine de ce type laissent beaucoup de place à la parole de charlatans qui peuvent nous faire avaler n’importe quoi).

Vous avez bien lu, il s’agit d’une maladie inflammatoire. Vous avez donc peut-être fait le lien : afin de diminuer ce type de pathologies, il est donc plus judicieux de diminuer la consommation d’aliments « pro-inflammatoires ». De ce côté, nous avons la protéine du lait (caséine) et les protéines du blé (prolamines). Les produits laitiers et le blé sont des aliments associés à l’acidification corporelle, d’où la fausse corrélation faite entre maladie inflammatoire et aliments acidifiants !

Etablir des liens de cause à effet sans réel fondement scientifique est dangereux, car cela propage de fausses informations qui trompent les individus et faussent leurs choix. Dans le domaine de la santé, il est très important de vérifier ses sources auprès de professionnels, et je parle en connaissances de cause puisque j’ai moi aussi cru à ce que j’ai pu lire sur l’équilibre acide-base, sans rien remettre en question pendant plusieurs années 😉

Si donc vous avez une maladie chronique inflammatoire comme l’arthrose, la maladie de Crohn, la sclérose en plaque, etc., alors il est conseillé de supprimer les aliments propices à l’inflammation.

Veillez également à votre ratio oméga 3 – oméga 6, comme je l’explique dans cet article. Pour cela, il est important de consommer des poissons gras (sardines, maquereaux, anchois et saumons) et des œufs biologiques. Vous pouvez également consommer des oméga 3 d’origine végétale mais ils seront très peu assimilés par l’organisme donc l’intérêt est faible, même si c’est toujours mieux que de consommer des huiles riches en oméga 6 !

Enfin, un complément alimentaire riche en glucosamine et chondroïtine permet beaucoup de soulagement en cas de dégradation du cartilage.

Alors même si maintenant vous avez compris que cette histoire d’équilibre acide-base relève plus du charlatanisme que de la science, ça n’est pas une raison pour sauter sur une pizza à chaque occasion 😉

Manger des légumes et des fruits est important pour notre santé, non pas parce qu’ils tamponnent l’acidité de l’organisme, mais parce qu’ils sont plein de fibres, de vitamines, de minéraux et qu’ils apportent satiété facilement.

Quelques aliments et compléments alimentaires utiles en cas d’acidose

Parce que l’acidification de l’organisme existe bel et bien malgré tout, voici quelques conseils nutritionnels qui peuvent aider à améliorer sa santé.

  • Le curcuma va agir sur la bactérie Candida albicans qui est responsables de la candidose, maladie provoquée en terrain trop acide. Il est à consommer chaque jour, à ajouter dans les plats de légumes, sur les œufs, etc. Afin de bénéficier au maximum des nombreux intérêts du curcuma (dont la substance active est la curcumine), il faut le cuisiner dans un corps gras (huile d’olive), et ses effets seront multipliés avec du poivre noir. De plus, le curcuma a des propriétés anti inflammatoires, ce qui le rend très intéressant dans le cas de maladies chroniques.
  • La glutamine est un acide aminé intéressant qui pourrait agir comme tampon. Lui aussi possède des propriétés anti inflammatoires et pourrait contrer les méfaits provoqués par les protéines du lait et des céréales.
  • L’ail possède de nombreuses propriétés antibactériennes.
  • L’huile de coco, par son pouvoir antiseptique et antifongique, trouvera facilement sa place dans une alimentation visant à réduire la prolifération des bactéries pouvant se développer dans un milieu acide.
  • Le bicarbonate en poudre aide à réduire la cause de l’acidose elle-même (due à une perte de bicarbonates comme vu plus haut).

Petit note sur le pH urinaire :

Si et seulement si vous avez des soucis urinaires, prendre garde à l’indice PRAL des aliments peut aider à soigner la cause d’infections récurrentes. Attention, une infection urinaire peut causer une infection des reins si celle-ci n’est pas soignée à temps. Une infection des reins peut elle causer une infection du sang puis la mort. Il est donc indispensable dès les premiers signes d’infection de consulter un médecin, et de ne pas compter sur le bicarbonate en poudre pour vous soigner !

La santé est quelque chose de précieux, mais aussi de sérieux. Si certains maux sont très bien traités grâce à des produits naturels, d’autres ne peuvent être que soigner par une médecine officiellement reconnue, et je profite de cet article pour le rappeler.

Pour aller plus loin :

Afin de connaître le pouvoir alcalinisant ou acidifiant des aliments en fonction de leur indice PRAL, je vous recommande le guide de l’équilibre acide-base .

2 commentaires sur “L’équilibre acide-base”

Laisser un commentaire